Comment sont imposés les revenus des investissements en SCPI ?

En ce qui concerne l’imposition d’une SCPI, elles sont « transparentes fiscalement », c’est-à-dire que la charge fiscale d’un porteur de parts est calculée comme s’il détenait directement un bien immobilier. Les revenus de SCPI sont traités comme des revenus de la propriété et sont imposés au taux progressif de l’impôt sur le revenu majoré des cotisations sociales (actuellement 17,2%).

Pour savoir comment déclarer vos revenus issus de SCPI et s’ils sont soumis à d’autres impôts, visitez https://www.centraledesscpi.com/.

 

L’imposition des SCPI au régime « micro-foncier »

Si, en plus des revenus de SCPI, vous percevez également des revenus fonciers provenant d’immeubles locatifs non meublés détenus en direct, et que vos revenus locatifs totaux sont inférieurs à 15 000 euros par an (hors charges), vous êtes soumis au système “micro-foncier” automatiquement. Vous bénéficierez donc d’une réduction fiscale de 30% sur le loyer. Celle-ci est appliquée par le service des impôts sans que vous ayez de démarches à faire, et doit couvrir toutes les dépenses liées au logement. Lorsque vous déclarez, vous ne pouvez déduire aucune dépense (les intérêts d’emprunt par exemple).

 

L’imposition des SCPI au régime « réel »

Si vous ne déclarez que des revenus provenant de SCPI, ou si votre revenu annuel dépasse 15 000 euros, ou si vous choisissez délibérément un revenu inférieur, vous serez soumis au système « réel ».

Les revenus fonciers imposables sont obtenus en déduisant toutes les dépenses (frais de prêt et intérêts, frais de travaux, etc.) des revenus locatifs. En cas de déficit foncier (charges excédant les revenus locatifs), il est d’abord inclus dans le revenu total de l’année, jusqu’à un maximum de 10700 euros, puis sur les revenus fonciers des dix années suivantes.

Les taxes sur les loyers des immeubles étrangers sont différentes. La France a signé des conventions fiscales avec de nombreux pays pour que l’imposé ne paie pas deux fois ses impôts. Dans la plupart des cas, le loyer est imposé dans le pays où se trouve l’immeuble. Ils bénéficient généralement d’incitations fiscales applicables en France (par exemple, le prélèvement à la source allemand est de 15,825%).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *